top of page
  • Photo du rédacteurHelene Chebroux

Méditer par soi-même – 4 trucs simples pour commencer

Dernière mise à jour : 17 mars


 

 

 

Ah la fameuse méditation. Celle dont tout le monde parle, mais qui reste pour beaucoup d’entre nous un concept assez abstrait… On sait tous les bienfaits qu’elle apporte, mais il est parfois difficile de la mettre en place au quotidien, faute d’une ligne directrice claire.

 

Prof de yoga depuis 2018, je n’ai moi-même réellement intégré cet outil dans mon quotidien qu’assez récemment. Et pour cause, je suis quelqu’un de très pragmatique : j’avais besoin de portes d’entrées concrètes afin de pouvoir installer par la suite ma pratique sur le long terme. Et aujourd’hui, j’avais envie de vous partager ces outils concrets qui m’ont aidé à entrer en action.

 

Cet article est destiné à ceux qui aimeraient sauter le pas, de la méditation guidée à la méditation en autonomie, pour une connaissance de soi encore plus poussée.

 

4 outils simples à suivre, dans l’ordre ou pas forcément, à tester et adopter, pour ceux qui vous parlent le plus !

 

 

 

L’idée : on choisit un ‘’sujet’’ et on plonge.

 

 


 

1) Moment présent/Pleine conscience

 

Se focaliser sur le moment présent (peut se faire assis ou en marchant) : simplement observer ce qui nous entoure, les bruits, les odeurs, les sensations et votre respiration (froid à l’inspire, chaud sur l’expire). Les noter si on souhaite. Cette pratique nous aide à revenir dans l’ici et le maintenant.

 

 

 

2) Poser une intention pour la journée

 

Fermez les yeux. Quelle intention souhaitez-vous donner à votre journée ? Laissez monter un mot, une image, spontanément. Cela peut être aussi quelque chose dont vous auriez besoin pour aujourd’hui : du calme, de l’énergie, etc… En fin de journée, vous pouvez revenir sur cette intention. L’objectif est d’aller mobiliser ses ressources intérieures et son intuition, afin de reprendre contrôle sur soi-même et de savoir s’auto-guider.

 

Pour aller plus loin : vous pouvez faire cet exercice en pensant à une autre personne et diriger l’intention vers celle-ci.

 

 

 

3) Affirmations positives & visualisation

 

L’objectif ici c’est de visualiser des choses positives. Ça peut être une projection du futur, d’un évènement, d’un objectif que l’on veut accomplir, d’une relation que l’on veut améliorer, d’une qualité que l’on veut développer. Le cerveau envoie alors au corps, par les pensées, des informations, qui seront traitées comme si elles se passaient dans la réalité. De plus, si le focus se porte sur des choses positives, il se portera forcément moins sur les négatives ! C’est un peu une reprogrammation de notre intérieur par le pouvoir de la pensée.

 

Pour aller plus loin : calquez votre respiration comme suit : j’inspire … (votre élément positif), j’expire… (l’opposé). Exemple : j’inspire la joie, j’expire la tristesse.

 

 

 

4) Évacuer une tension/émotion

 

Exercice simple mais puissant et purifiant, excellent à faire dès le matin. Fermer les yeux, laisser monter une émotion de manière naturelle (la nuit, certaines émotions sont traitées et remontent à la surface le matin). Simplement en l’observant, comme un petit enfant qui a besoin d’attention, elle s’estompera et s’en ira d’elle-même. Comme ça, on évite de la garder avec nous toute la journée !

 

Pour aller plus loin : effectuez un scan complet de votre corps de bas en haut (en partant des pieds ou de l’assise, et en remontant) en étant à l’écoute des sensations corporelles ainsi que ses émotions. Cet exercice d’observation en profondeur permet de développer l’écoute et la compréhension de soi. On note sur un cahier nos sensations/ressentis/émotions/tensions/douleurs physiques, et on peut même verbaliser : ‘’je laisse partir… (tel élément)’’.

 

 

 

Vous l’avez compris, l’important avec la méditation, c’est d’être dans l’action, de créer un espace, concrètement, pour vous reconnecter à vous-même. L’important c’est d’ouvrir la porte, et de vous faire confiance, surtout.

 

S’il y a des jours où vous rechignez à méditer (croyez-moi, je suis passée par là…), c’est probablement que c’est votre mental qui essaye de vous protéger, par peur de réagir à certaines choses parfois désagréables ou qu’on ne veut pas forcément voir : mais dites-vous que toute matière est bonne à travailler en méditation, donc c’est surtout dans ces moments-là qu’il ne faut pas reculer !

 

La clé, c’est d’en faire une habitude. Au besoin, faites-vous un petit calendrier où vous mettez une croix chaque jour où vous avez médité. Vous pourrez ainsi suivre votre progression.

 

 

 

Bonne méditation !

 

 

 

Auteure : Hélène Chebroux

 

Photo : Cristina Merli

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page